EO ÉrosOnyx Éditions Accueil | Plan du site | Rechercher | Contact | Espace privé

prev next

Vu du Québec par Info-culture : Nos secrètes amours et Les Kitharèdes

QUÉBEC (Canada)

La maison d’édition ErosOnyx dont la mission est de mettre en valeur la sexualité rose, l’homosexualité comme une autre et différente, nous offre deux parutions traitant de la poésie saphique. Il y a d’abord, Renée Vivien avecLes Kitharèdes, ou Citharèdesqui étaient des joueuses de cithare et poétesses lyriques. Et le deuxième ouvrage dont la poésie est encore plus sensuelle et explicite, Nos secrètes amours de Lucie Delarue-Mardrus. Précisons que ces deux auteures ont écrit leurs ouvrages au début du XXième siècle.

 
Les Kitharèdes

Renée Vivien nous amène au cœur de la Grèce antique et nous présente douze Kitharèdes dont Korinna, Nossis, Télésilla, Moïrô pour lesquelles rien n’était plus doux qu’Erôs et ajoutons, sans crainte de nous tromper que pour elle rien n’était plus merveilleux que l’amour saphique. Renée Vivien de son vrai nom Pauline Mary Tarn est venue au monde en 1877 en Angleterre et terminera sa vie à Paris en 1909. Maitrisant la langue grecque, elle traduit des fragments de poèmes écrits par les Kitharèdes à partir desquels ont été composés ses propres poèmes publiés en 1904.

Renée Vivien a non seulement fait œuvre scientifique mais « … en exhumant des femmes poètes de l’antiquité grecque, elle visait un but idéologique et militant, celui de la cause féminine. » Au moment où nous avons sur nos grands écrans le film Milk sur la militance d’un politicien du même nom à San-Francisco dans les années ’70, il est intéressant de rapprocher une militante du début du siècle et un militant plus près de nous, mais dont les deux vies se sont terminées tragiquement : Milk par un assassinat et Vivien par un suicide.
 

Nos secrètes amours

Voici un recueil de poèmes publié en 1951 mais sans nom d’auteur. La sensualité et l’amour profond qui se dégagent de ces poèmes composés par Lucie Delarue-Mardrus pour son amante et amie de cœur Nathalie Clifford Barney. C’est cette dernière qui a d’abord fait publier le recueil après la mort de l’auteure en 1945. Une cinquantaine de poèmes ont été réunis dans cet ouvrage. La première strophe du poème intitulé Furieusement donne un excellent exemple du ton et du style de Lucie Delarue-Mardrus.
 
 

Je veux te prendre, toi que je tiens haletante

Contre mes seins, les yeux noirs de consentement ;

Je veux te posséder comme un amant,

Je veux te prendre jusqu’au cœur !...Je veux te prendre !...

 
Lucie Delarue-Mardrus

Pour en savoir plus et se régaler de cette poésie saphique, il faut se procurer les deux ouvrages.

info portfolio

Yves gauthier