EO ÉrosOnyx Éditions Accueil | Plan du site | Rechercher | Contact | Espace privé

prev next

Dans TRANSVERSAL Amélie Weill écrit...

13/12/2017
Par Amélie Weill
“”

Dans son livre, le journaliste Didier Roth-Bettoni explore la façon dont le cinéma a mis en lumière les plus sombres années de l’épidémie. Le recueil, accompagné du DVD de Zero Patience, est saisissant.

Le succès de 120 battements par minute, consacré à Act Up-Paris et à la lutte contre le sida, vient ponctuer trois décennies durant lesquelles le cinéma s’est doucement emparé du sujet. Didier Roth-Bettoni retrace ce long chemin fait d’images. S’il n’est pas exhaustif, le parcours est vibrant, contrasté et remarquablement documenté. Bien sûr, pour accomplir le voyage, il faut aller à la rencontre de tous ces fantômes, les cinéastes et les autres, tombés au fil du combat.

Il y a d’abord les premières images, celles qui peinent à arriver et qui viendront raconter, avec des films aussi différents que Les Soldats de l’espérance ou Un Compagnon de longue date, comment l’épidémie s’est abattue sur les communautés homosexuelles occidentales, balayant une insouciance pourtant durement acquise. Puis, les images deviennent vitales, pour lutter contre le silence et la mort, contre le déni des autres. Brandies comme des armes pour faire tomber les mythes – tel celui du « patient zéro », tourné en dérision dans Zero Patience – et faire avancer la cause, elles résonnent dans la société. Chacune à leur manière, elles aident à comprendre la maladie, les malades et leur famille de cœur. Le journaliste, grand spécialiste du cinéma LGBT, ausculte ces impacts, de Philadelphia aux Les Nuits fauves, en passant par Les Témoins ou le téléfilm Un Printemps de glace. Mais les images sont surtout intimes, viscérales ou militantes (comme les œuvres du satirique Rosa Von Praunheim ou de l’ardent Derek Jarman), reflets de la colère de la communauté homosexuelle et du torrent créatif qui en découle.

En bonus à cet hommage bien vivant, le film du Canadien John Greyson, Zero Patience, sorti en 1993, offre, de façon irrévérencieuse, intelligente et jubilatoire, une vision de tous les enjeux que pouvait alors représenter le sida.
https://transversalmag.fr
articles/712-Pierre-Berge,1930-2017https://transversalmag.fr

info portfolio