EO ÉrosOnyx Éditions Accueil | Plan du site | Rechercher | Contact | Espace privé

prev next

À paraître en mars 2020 Yannis RITSOS, LE MONDE EST UN

À près de 70 ans, Yannis RITSOS fait un deuxième voyage en Italie accompagné de son traducteur et éditeur italien, Nicola Crocetti. C’est pour lui un nouvel émerveillement pendant ce voyage de Mondello à Milan. Il en tire le recueil Le Monde est un, deuxième volet de son triptyque italien (Transfusion 1976, Le Monde est Un 1978-1980, La Statue sous la pluie 1980).

Pompéi, ville de l’amour et de la mort, est pour lui une révélation.

ΠΟΜΠΗΙΑ — ΚΟΚΚΙΝΟ

Ἄ, πονεμένη ἐρωτική Πομπηία, βαθύσκιωτη Ἔπαυλη τῶν Μυστηρίων,
ὁμαδικοί λουτρῶνες κυκλικοί, γιά μουσική, γιά σπέρμα καί γιά ρόδα,
ἐλεύθερες πορνογραφίες στούς τοίχους τῶν μπορντέλων,
βωμοί, κολόνες, ὄνειρα, ὑδρορροές, κῆποι,
αὐτό τό ἐξαίσιο κόκκινο τῶν τοιχογραφιῶν — αὐτό πού δίδαξε
στούς ἀσκητές τεχνίτες τοῦ Βυζάντιου καί τῆς Ἀναγέννησης
τό καίριο κόκκινο —
5 ἡ ὥρα, πάμφωτο ἀπόγευμα ἑνός πύρινου Σεπτέμβρη
κι ἐμεῖς ἐδῶ, μέ ἀχόρταγο τό μάτι κολλητό στήν κλειδαρότρυπα τῆς Ἱστορίας,
ἀγέρωχοι ἡδονοβλεψίες, σέ πλήρη στύση, παρακολουθοῦμε
ἀτέρμονη τή συνουσία τῶν λεβεντόκορμων γυμνῶν Ἑλλήνων καί Ρωμαίων.

Πομπηία, 17.ΙΧ.78

POMPEI-ROSSO

Ah, Pompei afflita, erotica, Villa di Misteri piena d’ombre profonde
bagni pubblici circolari per la musica, lo sperma, le rose,
affreschi licenziosi sui muri dei bordelli,
are, colonne, sogni, grondaie, giardini,
questo superbo rosso degli affreschi - questo che insegno
agli ascetici artisti di Bisancio et del Rinascimento il rosso cruciale -
le 5 del di uno splendido pomeriggio settembre tutto fiamme,
e noi qui con l’occhio insaziablile incollato al buco della serratura della Storia,
orgogliosi voyeur al colmo dell’ erezione, osserviamo
l’interminabile accopiamento dei gagliardi corpi nudi di Greci e de Romani.

Pompei 17.9.1978

Traduction de Nicola Crocetti dans son édition de Le Monde est un (1981)

POMPÉI – ROUGE

Ah, douloureuse voluptueuse Pompéi, Villa des Mystères à l’ombre épaisse,
bains collectifs circulaires, pour la musique, le sperme et les roses,
pornographies libres sur les murs des bordels,
autels, colonnes, rêves, chéneaux, jardins,
ce rouge splendide des fresques – celui qui fut enseigné
aux artisans ascètes de Byzance et de la Renaissance
le rouge absolu –
5 heures, un après-midi éclatant d’un flamboyant septembre,
et nous ici, l’œil inassouvi rivé au trou de serrure de l’Histoire,
voyeurs arrogants, en pleine érection, nous épions
la copulation sans fin de ces corps nus superbes de Grecs et de Romains.

Pompéi, 17. IX. 78

En librairie courant mars 2020
Collection Classiques
Préface et traduction d’Anne Personnaz
ISBN 978-2-918444-44-2
Format 14 x 19
72 pages
13, 00 €
Voir à la rubrique "Presse et Blogs" la note de lecture de Michel MÉNACHÉ dans le numéro 1095-1096 juin-juillet 2020 de la revue EUROPE

info portfolio