JACQUES ASTRUC, Strip Hotel

Ashville, Tennessee. Sa gare déserte, où l’on ne descend que par nécessité, ou par hasard.

Le narrateur de cette histoire s’est arrêté au Strip Hotel, un vieil immeuble en briques, avec vue sur la gare de triage. Il interrompt là sa fuite vers la Louisiane voisine.

Que cherche-t-il à oublier, solitaire, réfugié dans sa chambre ? La mort violente de ses parents ? Ou tout simplement sa nuit ?

Il va croiser la route d’une autre fugitive, pensionnaire comme lui du Strip Hotel : Lolita M., dite Belle, femme de profession, vénale et vénéneuse, mystérieuse, splendide meneuse de mâles au septième ciel. En elle il reconnaîtra le visage et le corps espérés de son propre désir. Elle deviendra son obsession sur terre, sa passion exclusive. Jusqu’où ?

Une étape de rouge à lèvres et de cendres, sous une enseigne de néon rose, où les corps cherchent éperdument un corps incurablement perdu, dans les échos lointains du blues.

Après le poème de Sperme et sa vitalité grave, Jacques Astruc nous entraîne dans le récit obsédé et obsédant des fantasmes fous d’un pensionnaire du Strip Hotel, à Ashvile, Tennessee.

Et si on lisait Strip Hotel comme l’envers féminin de Sperme, l’équipée américaine d’ »un homo en hétéreauxtroubles », incapable de vivre sa voracité de tous les corps de mâles autrement qu’en se glissant dans le corps idéal de sa Lolita ? Le blues d’être Elle, La Femme, celle où viendraient confluer, jusqu’au jeu conscient avec la mort, les spasmes chauds de tous les spermes rêvés…

« Ce roman noir fait entrer dans l’intimité d’un cauchemar américain » (Electre)

Collections Éoliens 112 pages

Format 12 x 19

ISBN 978-2-918444-09-1

13,50 €

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

RÉMI LANGE, Journal d’omelette

« Cinéma vérité, cinéma cruauté, cinéma charité – voilà bien des richesses pour un premier film, et voici surtout une vocation … Bravo, merci », écrivait au jeune réalisateur Rémi Lange un de ses anciens professeurs de Fac, après avoir vu son film Omelette.

Journal filmé de son coming out auprès de sa famille, sorti en salle en 1998, passé à la télévision sur Canal +, acheté par le Musée d’art moderne Georges Pompidou (Beaubourg), édité en DVD enfin, le réalisateur ajoute aujourd’hui son journal écrit pendant le tournage et resté inédit. L’un n’ira plus sans l’autre désormais.

Voici enfin édité, alors qu’il tournait en 1993 son premier film Les Anges dans nos campagnes, devenu Omelette en 1998, pour dire à sa famille que sa fiancée s’appelait Antoine, le journal que tenait Rémi Lange, accompagné du DVD du film (avec suppléments concoctés par Rémi Lange), d’un avant-propos d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau, de quelques-unes des multiples réactions – famille, presse – suscitées par ce film qui en déclencha beaucoup, et enfin d’un entretien retraçant l’itinéraire prolifique de Rémi Lange depuis Omelette jusqu’en 2011.

Bref, un ensemble d’éléments qui permettent d’entrer dans ce film réalisé sans un sou mais fort justement de sa totale liberté, à la fois brut et très abouti, où se mêlent tendresse, cruauté, malaise, et dont Gérard Lefort de « Libération » a dit en le découvrant que c’était : « Du Rimbaud en super 8 »

Le DVD ( film au format 4/3 d’origine) qui accompagne le livre est édité par ErosOnyx Éditions en collaboration avec Les Films de l’Ange.

Quelques réactions de la presse à la sortie du film

Libération En art, il n’y a que de la distance et de la solitude. Rémi Lange l’apprend à ses
dépens, et lui qui voulait filmer pour se sentir mieux va moins bien en bout de course, même
s’il cite en intro du dossier de presse la formule de Fassbinder : « Les films libèrent la tête. »

Les Inrockuptibles Pas de voyeurisme dans l’histoire de Rémi Lange, l’histoire de sa vie
qu’il nous livre simplement, comme à des proches.

Le Monde Ce curieux film qui, entre confession intime et fiction, met en pratique l’adage
selon lequel « on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs. »

Témoignage chrétien Le mal est fait et pourtant il fait du bien. Parce que la
communication a été rétablie, le cadavre enfin sorti du placard.

Cahiers du cinéma Le journal intime devient le support d’une agression en douceur,
sorte de règlement de comptes familial où l’ambivalence règne en maître.

ISBN 978-2-918444-07-7 128 pages Format 14 x 19

Collection Images 24,50 €

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

YANNIS RITSOS, Phaidra, édition bilingue

Phaidra, seule devant le bel Hippolyte, muet, dans la lumière rouge du crépuscule, s’abandonne, toute honte bue, à son désir pour lui. Poème érotique et tragique inséré, en 1978, dans Quatrième dimension et dédié au peintre Yannis Tsarouchis.

Ce volume a été publié avec le soutien du Centre National du Livre

Deuxième collaboration d’EO et d’Anne Personnaz, après Erotika et avant Hélène.

Cette traduction a été inoubliablement mise en scène par Valérie Schwarcz qui l’a interprétée dans un spectacle nommé Phèdre, un combat inconnu (2011-2013) où l’actrice-metteur en scène habillait de fauve tendresse et d’incandescente folie la Phèdre de Ritsos, seule face à un Hippolyte présent partout et nulle part.

Le portait ci-dessous, commandé à Pierre Delgado par son ami Miltiades Papatheophanis, date de 1999. Il représente Yannis Ritsos (1909-1990). Réalisé en une nuit. Il se trouve aujourd’hui dans son bureau. Format : 44 x 44 cm. Crayons de couleurs sur papier japonais crème.

L’illustration de couverture, à l’origine intitulée « Mado », est une peinture de Yannis Koutrikas.

ISBN 978-2-918444-060 Collection Classiques Édition bilingue

Format 14 x 19 88 pages

15€

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

CLÉMENT MARIE, Amours garçonnières

Un jour, en écoutant ces miens petits poèmes,

Peut-être croira-t-on y entendre l’écho

De mes chagrins d’amour. Mais ce que je compose

C’est pour l’un quelques vers, et pour l’autre un poème,

Et c’est toujours pour ceux qui aiment les garçons,

Puisque c’est le talent que m’a donné un dieu.

Straton de Sardes

Dans de nombreuses épigrammes, ces courts poèmes ingénieux, émouvants ou coquins que nous a légués l’Anthologie grecque et ici proposés dans une traduction nouvelle, le lecteur découvrira que l’amour des garçons, dans la Grèce antique, n’était pas que pédérastie initiatique et pédagogique. Il était aussi et surtout désir, goût de la beauté, jeu, séduction, tendresse, fervent hommage au bel Éros.

Poèmes érotiques traduits du grec ancien par Clément Marie, illustrés par Hannes Steinert. Préface d’Yvan Quintin.

ISBN 978-2-918444-05-3 Format 16 x 24 Collections Classiques

88 pages 20€

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

JACQUES ASTRUC, Sperme

Hymne au sperme, par un fin gourmet des spermes du monde entier. Frénésie du jouir jusqu’au requiem du J’ai joui.

Le saigner à blanc du plaisir partagé contre la partouze de sang de la guerre. Un « love and peace » revisité, audacieux et sincère.

Ode ithyphallique et poétique à savourer par tou(te)s les spermophiles insatiables !

Jacques Astruc, bibliothécaire à Paris, a déjà publié Au bord (2004) et Chambranle (2006) chez Sens et Tonka, Après le temps (2006) aux Éditions de Janus, Venin de rose ( 2007) chez Alexipharmaque.

13 € 56 pages

Collection Éoliens

ISBN 978-2-918444-04-6

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

PIERRE LACROIX, Homo Pierrot Tome III Seul à Selves

Nous avons laissé Pierrot en enfer à la fin du tome II, Sous les toits de Paris, après la violence irréversible de la rupture avec Erwan, son amant initiateur.

Comment vivre sans aimer quand l’amour a été l’oxygène de l’adolescence, pour vivre son désir fièrement et dépasser le crève-cœur de la mort de la mère en même temps que de l’enfance ?

Le retour dans le paysage des premières années peut-il être salvateur quand on est un Pierrot cherchant à l’aveuglette un sang compatible pour survivre ?

ISBN 978-2-918444-03-9 Collection Éoliens

Lettrage de couverture : Carlotta L

Format 14 x 19 160 pages

19,50 €

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

Des nouvelles d’Eros

Douze nouvelles, écrites par des plumes différentes, sur le thème d’Éros. Sans fausse pudeur ou romanesque, sensuelle ou mélancolique ou bien cruelle encore, règlement de compte ou triste retour sur son passé, chacune d’elles, brève ou non, a son ton personnel sur tous les registres d’Éros, qu’il soit funèbre ou amusé, humour noir ou fleur bleue. Du mélo, du plaisir ou du sang.

Les auteurs ? Une poétesse connue, une auteure belge dont le dernier ouvrage « La patience du guetteur d’aube » vient d’être publié à la fois en français et en tchèque, un imagier des temps modernes, belge lui aussi, un auteur de romances pour Nous Deux, mais également des quidams que taquine le goût d’écrire, un fier muletier catalan, un docteur en littérature et professeur de communication, un libraire au pied du Puy Mary… Ils s’appellent Camille A, Véro Bounet, Lydie Chérel, Olivier Courthiade, Barbara Flamand, Jean-Michel Fordini, Jean-Paul Gavard-Perret, Laura Ley, François Mary, Frédéric Nérinckx, Barbara Savournin, Marc Vincent.

Hommes à femmes, femmes à hommes, hommes à hommes, femmes à femmes, qu’importe ! Les veines de l’onyx ne sont-elles pas multicolores ?

19 € 144 pages

Format 14 x 19

Collection Éoliens

ISBN 978-2-918444-02-2

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

LUIGI SETTEMBRINI, Idylles socratiques

Grand patriote italien, Luigi Settembrini (1813-1876) fut condamné à mort pour son opposition au royaume des Deux-Siciles, après la restauration des Bourbons, et sa lutte en faveur de l’unité italienne. Sa peine fut commuée en déportation sur l’île-prison San Stefano située à environ 150 kms de Naples. Est-ce pendant son emprisonnement qu’il écrivit ce petit conte homo et hétéro érotique à la fois, qu’il présente comme un récit traduit du grec ancien ? On n’en est pas sûr. La seule certitude est que ce récit fut très longtemps tenu secret et ne fut publié pour la première fois en Italie que 101 ans après sa mort.

Settembrini y revisite Platon et l’amour prétendu platonique, ce qui explique le sous-titre français de ce conte dans cette édition, d’après le titre original donné par l’auteur, I Neoplatonici, puisque n’existait pas encore le terme homosexuel pour désigner les hommes et les garçons attirés par leur propre sexe.

La traduction de ce conte, chez ErosOnyx, est due à Patrick Dubuis, traducteur de Generation of love de Matteo B. Bianchi (Grancher éditeur), et suivie d’une très éclairante postface d’un spécialiste de Luigi Settembrini, professeur à Palerme, Domenico Conoscenti.

Ce sera la toute première traduction en français de ce conte érotique dont Dominique Fernandez avait signalé dans la revue « Masques », à la fin des années 70, la parution en Italie.

Cet ouvrage a été publié avec le soutien du Centre National du Livre

Collection Classiques

15 € 80 pages Format 14 x 19

ISBN 978-2-918444-01-5

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

RENÉE VIVIEN, Poèmes 1901-1910

Le Pilori

Pendant longtemps, je fus clouée au pilori,

Et des femmes, voyant que je souffrais, ont ri.

Puis, des hommes ont pris dans leurs mains une boue

Qui vint éclabousser mes tempes et ma joue.

Les pleurs montaient en moi, houleux comme des flots,

Mais mon orgueil me fit refouler mes sanglots.

Je les voyais ainsi, comme à travers un songe

Affreux et dont l’horreur s’irrite et se prolonge.

La place était publique et tous étaient venus,

Et les femmes jetaient des rires ingénus.

Ils se lançaient des fruits avec des chansons folles,

Et le vent m’apportait le bruit de leurs paroles.

J’ai senti la colère et l’horreur m’envahir.

Silencieusement, j’appris à les haïr.

Les insultes cinglaient, comme des fouets d’ortie.

Lorsqu’ils m’ont détachée enfin, je suis partie.

Je suis partie au gré des vents. Et depuis lors

Mon visage est pareil à la face des morts.

À l’Heure des Mains jointes (1906)

Un siècle exactement après sa mort, ne serait-il pas temps de détacher la « Muse aux Violettes » et « Sapho cent pour cent » du pilori auquel elle est encore « clouée » dans les Lettres françaises, et de rendre justice à son œuvre poétique ? Le lecteur trouvera dans ce volume de 360 pages dix recueils signés Renée Vivien, dont trois sont posthumes, qui permettront de donner à cette femme poète la place qu’elle mérite.

ISBN 978-2-918444-00-8 Collection Classiques

Format 16 x 24 360 pages 39 €

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.

YVAN QUINTIN, Mythologie gayment racontée

Sur un thème trop longtemps et trop souvent passé sous silence, celui des amours masculines des dieux, héros ou simples mortels, ce livre reprend des mythes ou des légendes antiques, grecs pour la plupart et les raconte en s’appuyant à la fois sur des sources anciennes et l’imagination.

Hannes Steinert, artiste allemand, illustre à sa manière ce monde homoérotique d’avant le péché.

Format 16 x 24 112 pages 25 €

ISBN 978-2-9529499-8-9 Collection Éoliens

Commande ou Achat

Nos livres sont disponibles dans toutes les librairies de France, de Belgique et de Suisse.